À propos / About

 

 

 

Parcours 

Clarisse Bey est une jeune artiste française autodidacte d’à peine 30 ans. En effet, issue d’un cursus multidisciplinaire mêlant Histoire de l’Art et Architecte d’intérieur, elle n’a pas, à proprement dit, suivi le parcours classique de l’artiste sorti des « grandes écoles ». Son art n’en est que plus instinctif et viscéral.

COURSE. Clarisse Bey is a young, self-taught French artist of barely 30 years. Indeed, from a multidisciplinary curriculum mixing History of Art and Interior Architect, she didn’t, properly speaking, follow the classical course of the artist out of the « Big Institutes ». Her art is only more instinctive and visceral.

 

Démarche artistique

D’après le collectionneur d’art Don Rubell, « l’art donne la possibilité d’éprouver un sentiment, un instinct de l’époque », et c’est précisément dans cette perspective que ma démarche s’inscrit. Les artistes mettent en évidence ce qui ne l’est pas pour les autres et qui donnent du sens à la condition humaine. Nous endossons alors le rôle conscient ou non de « lanceurs d’alerte », en choisissant un média qui a pour vocation d’être vu, l’art.

According tothe art collector Don Rubell, « art gives the opportunity to experience a feeling, an instinct of the time, » and it is precisely in this perspective that my approach fits. Artists highlight what is not for others and that gives meaning to the human condition. We endorse the conscious or not the role of « whistleblowers », by choosing a medium that is intended to be seen, art.

 

  Le commencement de ma recherche stylistique prend sa source dans la notion de réminiscence du souvenir. « Sans mémoire, point de conscience, ni d’obligation morale » Dans les différentes thématiques déjà réalisées ou en cours, je garde perpétuellement le même traitement artistique comme leitmotiv, menant ainsi une réflexion sur le sens du souvenir comme principe de la constitution de soi, plongeant le spectateur dans un travail introspectif.

The beginning of my stylistic research has its source in the notion of memory reminiscence. « Without memory, no conscience, no moral obligation ». In the various themes already realized or in progress, I keep perpetually the same artistic treatment as leitmotiv, thus leading a reflection on the meaning of memory as a principle of self-constitution , plunging the viewer into an introspective work.

  Mes toiles, uniquement en camïeu de noir répondent à l’idée commune que l’on se fait du souvenir, reprenant l’ancienne codification issue du développement de la photographie, initialement en noir et blanc, matérialisation ultime de la survivance de la mémoire. Cette idée de réminiscence s’impose graphiquement dans tout ce qu’elle a de plus beau, gommant au fur et à mesure les détails inutiles au cerveau humain, basculant dans le flou au profit du sentiment de l’instant. Il ne s’agit donc pas de se situer dans une entreprise de reproduction fidèle de la réalité, mais de faire appel à l’émotion, à l’évocation du moment.

My canvases, only in black monochrome, respond to the common idea of ​​remembrance, taking up the old codification resulting from the development of photography, initially in black and white, the ultimate materialization of the survival of memory. This idea of ​​reminiscence imposes itself graphically in all that is most beautiful, erasing as and when unnecessary details to the human brain, rocking into the vagueness in favor of the feeling of the moment. It is therefore not a matter of being in a faithful reproduction of reality, but of appealing to emotion, to the evocation of the moment.

Mes tableaux laissent néanmoins apparaître la figuration, bien que floutée, avec cette touche de réalisme stylisée via une influence « Street-Art », à la façon du pochoir ou de la postérisation, ce qui confère à la toile une lecture accessible, simple, et propre à chacun. Tout ceci étant renforcé par le jeu fort d’opposition : opposition radicale de couleur (noir et blanc), opposition de lumière (blanc mat et noir brillant), opposition de matière (blanc lisse et noir au couteau). La lecture en devient alors instinctive, brute, viscérale.

My paintings nevertheless reveal the figuration, although blurred, with this touch of stylized realism via a « Street-Art » influence, like stencil or posterization, which gives the canvas an accessible, simple reading, and specific to each. All this being reinforced by the strong opposition game: radical opposition of color (black and white), opposition of light (matt white and shiny black), opposition of matter (smooth white and black with a knife). The reading becomes instinctive, raw, visceral.

 

 

Une fois la thématique de la série maturée grâce à des croquis préparatoires, je mets en place une séance photo avec des modèles ou des lieux choisis, avant de passer à la retranscription picturale. Je suis en permanence dans le souci du cadrage, du détail, qui conféreront à mon futur travail mon œil, ma déclaration d’intention.

Once the theme of the series matured through preparatory sketches, I set up a photo shoot with models or selected locations, before moving to the pictorial transcript. I am constantly in the concern of framing, detail, which will give my future work my eye, my statement of intent.

En gardant comme ligne directrice le souvenir comme constitution de soi, je constate qu’au fur et à mesure de mes recherches, mes séries se diversifient pour répondre en chœur mais de façon complémentaire à cette problématique « auto-imposée ». Tout d’abord attirée par l’aspect revendicatif et engagé de l’art érotique, ma première série « Morbus Alzheimerianus » a répondu à la notion de la constitution de l’identité sexuelle, une des phases inexorables de l’adolescence. Je souhaitais alors interpeller les observateurs sur leur propres questionnements intimes.

Keeping memory as self-constitution as a guideline, I note that as my research progresses, my series diversify to respond in chorus but in a complementary way to this « self-imposed » problematic. First attracted by the demanding and committed aspect of erotic art, my first series « Morbus Alzheimerianus » answered the notion of the constitution of sexual identity, one of the inexorable phases of adolescence. I wanted to challenge observers to their own intimate questioning.

 Les séries suivantes dont « Iconic » ont une portée nettement plus sociale, plus dans la température de l’instant. J’ai ainsi choisi de mener une réflexion sur les « nouvelles divinités » de notre époque, d’où les codes repris de l’iconographie religieuse, comme les postures ou les auréoles. J’ai donc ainsi mis en lumière notre culte de l’apparence, de l’argent, ou encore « l’American dream » entre autres, dans les toiles « The holy appearances », « God of Paper » ou « In the star spangled banner we trust ».

The following series including « Iconic » have a much more social scope, more in the temperature of the moment. I have chosen to reflect on the « new divinities » of our time, from which the codes taken from religious iconography, such as postures or halos. So I highlighted our cult of appearance, money, or « the American dream » among others, in the paintings « The holy appearances« , « God of Paper » or « In the star spangled banner we trust ».

Une autre série aura aussi pour but de réagir de manière quasi instantanée sur les sujets d’actualités, comme la violence faite aux femmes via les tableaux « Perspective of Violence » ou encore « Silence’s Law ». Cette série étant un peu un billet d’humeur, elle évoluera au fil de l’actualité et de mes ressentis.

Another series will also aim to react almost instantaneously on current topics, such as violence against women via the « Perspective of Violence » or « Silence’s Law » paintings. This series is a bit of a ticket mood, it will evolve over the news and my feelings.

 

Toutes mes séries futures se constituent au fur et à mesure, en parallèle les unes des autres. Je n’attends pas d’en avoir fini une pour passer à la suivante. Ainsi comme « une éponge » de mon époque, je constitue au fil de mes émotions mes directions futures, les laissant évoluer peu à peu jusqu’à maturation. Très prochainement une série traitant des grands événements historiques va voir le jour, remettant l’acte de « simples hommes » au centre de la « Grande Histoire » tout comme une série plus architecturale et graphique, « Through my eyes » bâtie à la manière d’un carnet de voyage.

All my future series are formed as and when, in parallel with each other. I do not wait to finish one to go to the next. Thus, like a « sponge » of my time, I build up my future directions in the course of my emotions, allowing them to evolve little by little until they are matured. Very soon a series dealing with major historical events will see the day, putting the act of « simple men » in the center of the « Great History » as a series more architectural and grahic, « Through my eyes » built in the manner of a travel diary.

 

Dans toutes mes travaux passés et futurs, il s’agit donc d’une recherche perpétuelle du basculement de l’image comme un instantané figé, à sa possible universalité.

 In all my past and future works, it is therefore a perpetual search for the changeover of the image as a frozen snapshot, to its possible universality.

 ***

 


 

 

 

 

 

 

Pour toute information supplémentaire ou pour contacter l’artiste, veuillez remplir le formulaire ci-dessous. For further information or to contact the artist, please fill in the form below.